Le leadership créatif : entrevue avec Étienne Beaulieu

March 24, 2010

Depuis plus de 18 ans, des leaders font appel à Étienne Beaulieu pour les aider à faire face aux défis et aux enjeux stratégiques auxquels leurs organisations sont confrontées. Il a recours à des approches novatrices et participatives qui permettent d’atteindre les résultats attendus, même dans les situations les plus critiques. Gardant le cap sur les objectifs d’affaires, il favorise des solutions créatives qui créent des conditions favorables à la mobilisation et à l’engagement d’un maximum de personnes. Citoyen du monde passionné et engagé, il a découvert les peuples et la culture de plus d’une trentaine de pays au cours de plusieurs longs voyages qui ont inspiré sa pratique.

Étienne, qu’est-ce que le leadership créatif?

ÉB: Le leadership créatif, c’est une posture à adopter en tant que gestionnaire. Il s’agit de modifier son approche pour s’éloigner de la vision traditionnelle du leader qui possède la vision et apporte les réponses aux problèmes rencontrés pour adopter la posture d’un leader qui amène son équipe à réfléchir

Quelles sont les qualités d’un bon leader créatif?

ÉB: La confiance et l’ouverture sont deux qualités majeures. Le leader créatif doit être suffisamment ouvert aux autres pour être capable de se laisser influencer et être confiant quant à la capacité de son équipe à répondre aux enjeux auxquels elle est confrontée. Il est celui qui a la responsabilité d’amener l’équipe vers le processus de réflexion pour permettre l’émergence d’une solution créative, mais il est aussi celui qui soutient et promeut la solution qui est née du processus. Sinon, tout tombe à l’eau!

Quels sont les objectifs fondamentaux d’un leadership créatif?

ÉB: Il y a deux objectifs principaux. Le premier est orienté sur la performance organisationnelle et la capacité de répondre à des défis. Il s’agit de mettre à contribution son équipe pour être capable de répondre à des enjeux complexes où la réponse n’est pas nécessairement évidente et lorsqu’on ne sait pas forcément où on va…Plutôt que de tenter lui-même de répondre à cet enjeu, il travaille différemment, admet qu’il n’a pas toutes les réponses et sollicite son équipe.

Le deuxième objectif est aussi une conséquence de la posture du leader créatif : c’est la mobilisation des ressources humaines. Beaucoup d’études soulignent cet aspect. C’est une manière de contribuer à la motivation et à la mobilisation de ses ressources. Plus on sollicite ses employés, plus on les consulte et les implique, plus ils développeront un sentiment de satisfaction au travail qui impacte positivement sur la notion d’engagement et d’appartenance à l’organisation.

Que fait-il diféremment des autres leaders?

ÉB: Jim Collins dans son livre « Good to great » fait une analogie intéressante à ce propos. De façon sommaire, la différence entre un leader créatif et un leader au style plus traditionnel, c’est qu’il ne décide pas seul où va l’équipe, mais il met les bonnes personnes dans l’autobus et ensuite, c’est ensemble qu’ils décident où ils vont. Quand le leader adopte cette posture, il s’assure d’avoir les conditions nécessaires et de mettre les bonnes personnes autour de la table pour être capables de définir la destination. Il s’agit de créer le sens commun et de trouver ensemble les façons de répondre aux enjeux et non plus de se mettre en avant, d’être le leader « inspirant » qui possède les réponses, montre la voie et amène seul les solutions à appliquer.

Ce n’est pas toujours facilement quantifiable. Mais ce sont généralement les solutions, idées, façons de faire, innovations issues du leadership créatif qui viennent dépasser les attentes de l’organisation en termes de performance organisationnelle. L’exemple le plus connu, c’est la référence à Google qui a permis à ses employés d’utiliser 20% de leur temps pour travailler sur des projets qui les intéressaient. Ce changement de façon de penser, issu du leadership créatif, permit la mise en place d’un nouveau cadre et a donné naissance à des idées aujourd’hui monnayables qui représentent les principales sources de revenus de Google.

Le deuxième effet, c’est l’effet sur les indicateurs liés au volet Ressources Humaines comme la mobilisation, l’engagement, et l’adhésion des employés. Généralement, ces équipes sont hautement mobilisées, et on observe dans ces entreprises un taux de mobilisation plus élevé (sondages employés), un taux de rotation plus faible que la normale. Les gens également plus heureux au travail sont moins absents, moins malades. Ce n’est toutefois pas forcément facile d’isoler la portion due au leadership créatif mais selon moi, cela contribue grandement à faire en sorte que globalement l’organisation va mieux. Néanmoins, je pense que le leadership créatif n’est pas une solution qui doit être appliquée dans tous les cas. Cela prend une certaine maturité organisationnelle pour être capable de pouvoir bien tirer le plein potentiel d’une posture de leadership créatif et c’est pour cette raison que ce n’est pas forcément une solution envisageable pour toutes les organisations, toutes les équipes, tous les milieux.

Soyez au fait des tendances, innovations et bonnes pratiques, chaque mois.
Confidentialité
Centre de formation autorisé Emploi-Québec, Agrément : 0051460
TPS : 141582528 – TVQ : 1019557738
© 2020 AFI
AFI Expertise

L’expérience AFI par Edgenda

Chez AFI, nous concentrons nos efforts pour vous offrir des formations pertinentes et des expériences d’apprentissage percutantes qui s’inscrivent dans vos démarches de transformation. Vous désirez être accompagné dans ces démarches? Consultez les services d’Edgenda: Edgenda.com