10 situation de coaching à éviter

November 1, 2016, par Réal Sirois

Voici quelques conseils pour éviter certains pièges.

1. La nouvelle recrue a le sentiment que son coach s’écoute parler. Saturée d’information, elle voit son attention décliner.

  • Éviter de donner les réponses.
  • Sonder la nouvelle recrue sur son expertise.
  • Lui poser des questions et l’encourager à parler
  • L’amener à découvrir ce que vous cherchez à lui enseigner.
  • Au lieu d’explications, proposer des exercices pratiques, des expérimentations.

L’établissement au préalable d’une entente de coaching permet de prévenir et de surmonter ce type de difficulté. Le coach a tout avantage à adapter son enseignement au profil d’apprentissage de la nouvelle recrue.

2. Il est tentant de faire les choses à la place de la nouvelle recrue pour des raisons d’efficacité, de qualité.

  • Laisser faire la nouvelle recrue. L’aider à tirer enseignement de ses bons et de ses moins bons coups.
  • Proposer à la nouvelle recrue des défis qui lui permettront de se surpasser.
  • Vous assurer qu’on délègue l’enseignement au profil d’apprentissage de la nouvelle recrue.

3. Il est difficile pour un enfant de prêter ses jouets. C’est parfois aussi vrai pour les coachs!

  • Amener rapidement la nouvelle recrue à s’exercer.
  • Lui remettre rapidement les outils dont elle a besoin pour qu’elle puisse les employer tout aussi rapidement.

4. Le coach veut s’assurer de donner toutes les explications requises avant d’amener la nouvelle recrue dans l’action. Or la capacité des personnes à assimiler de la théorie est limitée.

  • Proposer rapidement des mises en pratique de façon à consacrer 70 % du coaching à des exercices.

5. Les parties ne s’entendent pas sur leurs contributions respectives.

  • Clarifier les rôles et responsabilités. Même si ceux-ci sont consignés : ce n’est pas parce que c’est écrit que c’est clair!

L’établissement au préalable d’une entente de coaching permet de prévenir et de surmonter ce type de difficulté.

6. En plus du coaching, le coach doit consacrer du temps à l’atteinte de ses objectifs d’affaires. La recrue pourrait se plaindre du manque de disponibilité de son coach.

  • Indiquer les moments où vous compter être disponible pour la nouvelle recrue. Il se peut qu’en vous attendant, la nouvelle recrue trouve la réponse d’elle-même.

L’établissement au préalable d’une entente de coaching permet de prévenir et de surmonter ce type de difficulté.

7. Il y a des coachs plus grands que nature. Ils peuvent par leurs exploits intimider la nouvelle recrue, qui se dit : « Je ne serai jamais aussi bon que mon coach! » Or ce n’est pas le coach la vedette du coaching, mais la nouvelle recrue. Ne pas chercher à épater la galerie.

  • Vous rappeler que vous n’avez pas toujours été aussi bon et que vous avez dû passer, vous aussi, par une phase d’apprentissage. L’avouer à la nouvelle recrue.
  • Mettre constamment en valeur les résultats qu’obtient la nouvelle recrue de même que ses efforts. Votre seule contrainte : être authentique dans le renforcement donné.

8. La nouvelle recrue vous pose des questions auxquelles vous avez répondu. Elle passe outre aux consignes que vous lui avez pourtant clairement communiquées. Faire toujours preuve de patience.

  • Répéter, répéter, répéter.
  • Faire répéter la nouvelle recrue.
  • Vous assurer que la nouvelle recrue comprend le pourquoi des choses.

Votre rôle d’« évaluateur » peut faire de vous un monstre aux yeux de la recrue à l’essai. Son emploi dépend de vous.

  • Amener la nouvelle recrue à s’autoévaluer. Vous évitez ainsi de passer pour une méchante personne. La nouvelle recrue se critiquera probablement plus sévèrement que vous le feriez. Vous vous donnez ainsi le beau rôle : atténuer des critiques trop dures.

9. Oui, le coach doit s’assurer que la nouvelle recrue se développe bien et qu’elle réussira dans son poste. Cependant, une présence trop appuyée peut s’avérer menaçante.

  • Laisser la nouvelle recrue s’exercer seule.
  • Faire valoir les avantages que l’évaluation comporte pour tous.
  • Clarifier les modalités de l’évaluation.

L’établissement au préalable d’une entente de coaching permet de prévenir et de surmonter ce type de difficulté.

10. Certaines situations nécessitent l’intervention du patron, et le coach n’a pas à jouer ce rôle.

  • Faire appel au supérieur hiérarchique de la nouvelle recrue en cas de problème.

L’établissement au préalable d’une entente de coaching permet de prévenir et de surmonter ce type de difficulté.

Soyez au fait des tendances, innovations et bonnes pratiques, chaque mois.
Confidentialité
Centre de formation autorisé Emploi-Québec, Agrément : 0051460
TPS : 141582528 – TVQ : 1019557738
© 2020 AFI
AFI Expertise

L’expérience AFI par Edgenda

Chez AFI, nous concentrons nos efforts pour vous offrir des formations pertinentes et des expériences d’apprentissage percutantes qui s’inscrivent dans vos démarches de transformation. Vous désirez être accompagné dans ces démarches? Consultez les services d’Edgenda: Edgenda.com