Comment protéger la couleur de nos photos

March 3, 2015, par Yves Pilon

Vous archivez depuis plusieurs années vos photos de voyages ou d’événements mémorables qui témoignent avec importance de votre parcours et de celui de vos proches. Vous numérisez également vos documents importants au travail. Vous gardez vos photos sous forme de documents numérisés avec le format JPEG et vous les ouvrez régulièrement afin de les retoucher ou tout simplement pour les visualiser.

Saviez-vous qu’après maintes éditions et enregistrements, un nombre incessant de couleurs se perdront de manière irréversible? En effet, c’est la nature même du format JPEG (Joint Photographic Expert Group) qui compresse et décompresse les couleurs et non la taille, c’est-à-dire la résolution et la densité de l’image.

En résumé, après une centaine d'enregistrements du même fichier, votre image pourrait très bien perdre de sa couleur et ressembler à une aquarelle de Jean Paul Lemieux! Ainsi, il vaudrait mieux travailler avec une copie tout en préservant intact le fichier original.

Prenez soin de vos couleurs

La meilleure alternative serait d’opter pour un format original d’image non compressé mais beaucoup plus lourd. Cependant, seules des caméras semi-professionnelles offrent un format RAW ou propriétaire qui permet de corriger plus facilement les propriétés de l’image sans pénalité.

Vous pouvez aussi tout simplement archiver une deuxième copie des photos JPEG, afin de préserver la qualité de vos originaux. Pour ce qui est des documents numérisés, il faudrait privilégier un format TIFF pour le noir et blanc et un format type EPS pour les documents couleurs (un logo par exemple), un format vectoriel qui permet d’ouvrir une copie avec plusieurs tailles offertes et ce, sans perte d’information.

Pour numériser de long documents, nous pourrions privilégier un format PDF (Portable Document File) qui offre également divers niveaux de sécurité et ne dépend d’aucun système d’exploitation ni de ses familles de caractères.

Bien connaître les formats de fichiers

Il faut rappeler qu’il y a à peine 10 ans, le travail d’infographie, de gestion et de numérisation d’images demeurait la responsabilité des spécialistes et d’autres professionnels des communications. Aujourd’hui, les industries – notamment les paliers gouvernementaux – comptent sur la polyvalence de l’utilisateur. Ainsi une méconnaissance des formats de fichiers peuvent se traduire par une perte significative d’information et de fidélité.

Pour résumer, les formats d’image sont divisés en 2 catégories principales :les images vectorielles et de type bitmap (ou matriciel). Le premier nous permet de travailler les logos – les images dessin avec un nombre restrictif de couleurs – et de redimensionner sans pénalités. Par ailleurs, le type d’image bitmap offre une palette plus riche en couleurs, soit près de 16 millions de couleurs. Sans compression, l’image sera beaucoup plus volumineuse, mais avec compression, une perte de couleurs est possible.

Vous pouvez trouver sur le web plusieurs sites pédagogiques référant à la gestion de vos images. De Wikipédia à plusieurs sites utilisateurs, vous pouvez également parfaire votre prise de vue.

Voici un tableau comparatif des principaux formats d’images bitmap (ou matricielles) et vectorielles :

Soyez au fait des tendances, innovations et bonnes pratiques, chaque mois.
Confidentialité
Centre de formation autorisé Emploi-Québec, Agrément : 0051460
TPS : 141582528 – TVQ : 1019557738
© 2020 AFI
AFI Expertise

L’expérience AFI par Edgenda

Chez AFI, nous concentrons nos efforts pour vous offrir des formations pertinentes et des expériences d’apprentissage percutantes qui s’inscrivent dans vos démarches de transformation. Vous désirez être accompagné dans ces démarches? Consultez les services d’Edgenda: Edgenda.com