Leadership en entreprise : pourquoi encourager les power skills

December 1, 2022, par Laura Martel

Les entreprises vivent présentement une tempête parfaite. Déjà aux prises avec les nouveaux paradigmes que l’ère du numérique apporte, les entreprises se font frappées de plein fouet par la pénurie de main-d'œuvre et la difficulté à engager leurs employés sur le long terme, ce qui met de la pression sur les opérations et freinent leur évolution.

Dans ce contexte volatile et incertain de grandes perturbations, nous pensons que les organisations devraient miser sur le développement de compétences humaines – les power skills - en plus des compétences techniques. 

« En réponse aux enjeux organisationnels, nous croyons à l’efficacité des approches multidisciplinaires et de leurs impacts dans l’accompagnement des changements. Une telle combinaison de notre expertise en affaires, leadership et numérique permet de faire rayonner leaders, équipes et organisations. »

Marie-Hélène Demers Vice-présidente, coaching et leadership

Les hard skills, les soft skills, les power skills : c’est quoi ?

Contrairement aux “hard skills” qui réfèrent aux compétences techniques, donc au ‘’faire’’, les soft skills renvoient aux compétences humaines : à une manière d’être, un état d’esprit, comme par exemple comment une personne se comporte, communique et interagit avec ses collègues.

Le besoin de savoir résoudre des problèmes complexes tout en s’adaptant au contexte organisationnel en constante évolution est criant et repose sur des compétences techniques, mais davantage sur des compétences humaines, surtout quand il s’agit de savoir bien se faire comprendre grâce à une communication claire et efficace.

Apprendre à communiquer efficacement en milieu de travail

Dans son article We are becoming a Powerskills economy, Josh Bersin explique que les compétences humaines prennent de plus en plus d’importance au sein des organisations.

Dans le contexte technologique actuel où les tâches routinières et répétitives sont prises en charge (grâce à l’automatisation !), les plus grands défis se jouent au niveau de compétences humaines dites ‘’non-routinières’’ comme la gestion, le leadership et la collaboration. Ce seraient les compétences ‘’du cœur’’ - l’empathie, la sagesse, la curiosité - qui distingueraient un expert d’un excellent expert, un gestionnaire d’un excellent gestionnaire.

Explorer les programmes de leadership

Power skills: les 10 compétences incontournables à développer

Quelles sont les compétences d’avenir ?

Le World Economic Forum a publié les 10 power skills clés du futur. Huit compétences sur 10 sont des compétences humaines (soft skills), les deux autres en position 7 et 8 étant du registre des compétences techniques (hard skills).

  1. La pensée analytique et la créativité
  2. La capacité d’apprentissage et la pensée stratégique
  3. La résolution de problèmes complexes
  4. La pensée critique
  5. La prise d’initiative et l’originalité
  6. Le leadership et l’influence sociale
  7. La maîtrise des outils technologiques
  8. La programmation et le design technologique
  9. La résilience, la flexibilité et la tolérance au stress
  10. La capacité de raisonnement, de résolution de problèmes et d’idéation

Des gestionnaires qui maîtrisent les power skills: un atout pour les entreprises

Aujourd’hui, les gestionnaires ayant beaucoup de valeur ajoutée pour une entreprise sont ceux qui :

  • Maîtrisent les power skills, c’est-à-dire qui savent combiner le langage des affaires, des humains et des technologies
  • Savent encourager le développement des compétences humaines au sein de leurs équipes

En effet, même les entreprises œuvrant dans les domaines technologiques les plus sophistiqués peinent à remplacer les aptitudes humaines et non-routinières par des robots.

Avec l’accélération fulgurante du numérique, les organisations n’ont d’autre choix que de s’adapter à la transformation technologique. Le problème est que ces mêmes organisations n’embrassent pas toujours la transformation du leadership qui est souhaitable. Les méthodes de gestion ne sont donc pas nécessairement adaptées aux environnements de travail du 21e siècle et les conséquences de ce décalage se répercutent à tous les niveaux : talents humains, productivité et résultats ne sont pas optimisés.

Former des gestionnaires-coachs pour devenir une organisation apprenante plus agile

Aujourd’hui, les gestionnaires qui ont du succès sont ceux qui agissent en gestionnaire-coach en misant sur les powerskills.

Devenir leader-coach : Habiletés de coaching pour gestionnaires

En adoptant une approche multidisciplinaire dans leur organisation, les gestionnaires-coachs encouragent non seulement le développement de talents complémentaires, l’autonomie et la responsabilisation de leurs équipes, mais également l’évolution de méthodes stratégiques plus productives permettant à l’entreprise de rester compétitive et agile au niveau numérique.

Cette approche sert les objectifs d’affaires et permet de faire grandir les individus, comme les équipes.

Les méthodes de gestion évoluent et les organisations doivent s’adapter au changement si elles souhaitent rester actuelles, pertinentes et performantes. C’est pour cette raison que les entreprises ont intérêt à soutenir les employés dans leurs démarches pour acquérir des compétences humaines.

Investir dans des formations solides et certifiantes, c’est encourager les gestionnaires à approfondir leurs aptitudes de leaders. Il s’en suit un effet papillon qui a une influence positive sur toute l’équipe.

Transformation organisationnelle : l’exemple de Turbulent

L’histoire de l’entreprise Turbulent, à lire ici, en est d’ailleurs un très bon exemple ! Du modèle de gestion quantitatif, c’est-à-dire d’une gestion dite plus traditionnelle, l’équipe dirigeante de Turbulent est passée à un modèle de gestion plus qualitative. Pour développer leurs compétences humaines, soient leurs power skills, les leaders de l’entreprise sont passé par un processus d’apprentissage en 3 phases :

  1. Formation du président (mois 1 à 3)
  2. Formation de l’équipe de direction (mois 4 à 10)
  3. Formation d’une culture de gestionnaires de proximité avec le Camp des leaders© (mois 10 à 15)

En investissant dans le développement des power skills de ces leaders, et ce, à tous les niveaux de gestion, l’entreprise s’est retrouvée avec:

  • Une équipe de direction plus heureuse et plus confortable dans son travail
  • Une culture toujours à l’image de l’entreprise et où les employés continuent de s’y reconnaître
  • Un dialogue beaucoup plus constructif entre les employés et la direction
  • Une meilleure circulation de l’information et organisation, ce qui a favorisé la prise de décision
  • Des bénéfices financiers qui ont plus que doublés
  • Une croissance qui a permis à l’entreprise de franchir le cap des 10M$ de revenus.

Voilà pourquoi les organisations auraient intérêt à intégrer et à définir l’enseignement des power skills à leurs programmes d’éducation et de formation, autant au niveau de la gouvernance qu’aux niveaux des ressources humaines et des employés.

Les power skills, combinés aux compétences techniques, constituent la richesse du futur. L’avenir appartient aux organisations qui sauront mettre de l’avant le développement des compétences humaines au sein de leurs équipes !

Cliquez ici pour plus d’informations sur nos programmes de développement humain.

Soyez au fait des tendances, innovations et bonnes pratiques, chaque mois.
Confidentialité
Centre de formation autorisé Emploi-Québec, Agrément : 0051460
TPS : 141582528 – TVQ : 1019557738
© 2023 AFI
AFI Expertise

L’expérience AFI par Edgenda

Chez AFI, nous concentrons nos efforts pour vous offrir des formations pertinentes et des expériences d’apprentissage percutantes qui s’inscrivent dans vos démarches de transformation. Vous désirez être accompagné dans ces démarches? Consultez les services d’Edgenda: Edgenda.com