Facebook LinkedIn Twitter
AFI

Truc du formateur : la patience

Mon conseil du jour, chers formateurs : prenons patience... Eh ! c’est moi qui dit ça ?!? 

 

Je m'impatiente

Non, donner de la formation, ça ne se fait pas en criant ciseau. Mes participants souvent répètent mes messages... comme si je ne les avais jamais formulés... me posent des questions... comme si je n’avais jamais donné la réponse... ah ! Et les retards s’accumulent, à l’arrivée, au retour des pauses, du dîner... pendant ce temps, pour garder mon sang-froid, j’évite de porter mon regard sur la personne attentive et ponctuelle qui, au comble de l’exaspération, lève les yeux au ciel...

 

 

Mes participants s'impatientent

J’ai vu des experts – un œnologue, le détenteur d’un brevet de pilote... – bien déçus de ne pouvoir transmettre à des néophytes tout le savoir acquis au fil d’une expérience se comptant en années, en décennies ! J’essaie de raisonner ces maîtres en leur domaine : « Tu t’adressais à des profanes ! Depuis combien de temps t’adonnes-tu à ta passion ?... Combien de temps t’était alloué pour la communiquer ?... » Je pose ces questions trois-quatre fois, en prenant soin de faire des pauses entre chacune, avant que mes spécialistes finissent par comprendre – c’est ardu ! – qu’ils doivent ajuster leurs attentes.

Je conseille à mes apprentis formateurs : « Vous êtes à l’aise aujourd’hui – comme un poisson dans l’eau – avec le sujet que vous allez aborder. Attention ! c’est un piège ! Rappelez-vous, jadis, naguère, vous avez eu à apprendre ce vous souhaitez enseigner. Cela n’a pas été facile. C’est là où sont les novices à qui vous vous adressez. Vous avez fait beaucoup de chemin depuis vos débuts. Quels ont été vos premiers pas ? Ces premiers pas, ce sont probablement les seuls que vos apprenants sont en mesure de faire maintenant. Assurez leur réussite, qu’ils aient le goût de faire d’autres pas, de poursuivre leur chemin ! »

 

Prenons patience

  • Ayez toujours en tête vos motivations : la passion que vous avez pour l’enseignement et les contenus que vous enseignez.
  • Mettez le cap sur le plaisir, et tenez-le.
  • Abordez les situations avec humour.
  • Présentez et faites adopter l’ordre du jour de la formation, qui fixera notamment le mode de fonctionnement du groupe.
  • Suivez l’ordre du jour adopté en tolérant certains écarts.
  • Soyez attentif à vos sensations et à vos émotions, ainsi qu’aux comportements de vos participants.
  • Sollicitez les commentaires des participants relativement à leur satisfaction.
  • Prenez acte de ce qui se passe, sans jugement – acceptez le cours des choses.
  • Ne vous acharnez pas dans une solution qui ne fonctionne pas.
  • Acceptez que les messages échangés ne soient pas compris du premier coup.
  • Répétez, répétez, répétez.
  • Faites reformuler et reformulez les messages importants pour assurer la compréhension des parties concernées par la communication.
  • Utilisez de façon optimale le temps dont vous disposez en l’investissant prioritairement dans le développement des compétences qui contribueront fortement à améliorer le rendement des participants.
  • Assurez l’engagement et la participation afin de contrer les distractions.
  • Variez les façons de faire pour ajouter à votre efficacité et éviter l’ennui.
  • Vérifiez la compréhension des consignes.
  • Observez les comportements et demandez un retour sur l’expérience afin d’évaluer les apprentissages et la volonté de les appliquer au travail.
  • Employez les outils de communication appropriés pour susciter la participation ou la réfréner.
  • Coupez court aux discussions dès que vous les sentez dégénérer en dialogues de sourds : amenez les personnes qui formulent des objections à les mettre de côté et à porter leur attention sur les contenus avec lesquels elles sont en accord ; ou proposez des mises en pratique qui convaincront le groupe de la pertinence des apprentissages proposés, de sa capacité à les utiliser et des avantages qu’ils comportent.
  • Prenez conscience des comportements inappropriés quand ils surviennent  et cherchez à en comprendre les causes : insensibilité ? ignorance ? besoins insatisfaits ?
  • Rencontrez au besoin le participant concerné par la difficulté pour en déterminer les causes, le responsabiliser par rapport aux solutions à apporter et offrir votre aide.

Retour