Lecture : Learning in down economy

January 1, 2010, par Réal Sirois

Nous avons lu pour vous l’article « Learning in a Down Economy » (La formation dans une économie en déclin) de Andrew Paradise et Jennifer Mosley, spécialistes en recherche de l’American Society for Training & Development (ASTD), paru dans la revue Training + Development d’avril 2009 (vol. 63, no 4, p. 46‑49).

Tous les professionnels de la formation savent que la dégradation de l’économie mondiale a entraîné des souffrances considérables au cours de la dernière année. Les organisations, subissant une pression plus forte que jamais, ont été contraintes de réduire leurs coûts. Les fonctions formation ont-elles été les cibles de ces réductions, ou ont-elles réussi à s’adapter à la situation?

En fait, de nombreuses organisations, lorsqu’elles font face à des conditions économiques difficiles, se tournent maintenant vers la fonction formation pour des solutions. Ces faits ont été confirmés par une nouvelle étude de l’ASTD et de l’Institute for Corporate Productivity examinant la façon dont les entreprises gèrent la formation dans une économie en chute. Plus précisément, l’étude « Organizational Learning in Tough Economic Times » (La formation organisationnelle en période de crise économique) se penche, entre autres, sur les compressions budgétaires, les améliorations de processus, l’augmentation de l’efficacité de la fonction formation et un rapport plus avantageux entre les résultats obtenus et les ressources engagées (efficience).

Selon cette étude, les dirigeants des organisations se rendent compte que la pression accrue générée par l’économie suscite un réel besoin d’apprendre. Les processus et les buts de l’apprentissage organisationnel peuvent changer tandis que les dirigeants naviguent dans des eaux tumultueuses, mais si les objectifs spécifiques des programmes de formation sont établis et que les directives de réorganisation ou d’ajustement du contenu sont claires, les organisations peuvent encore s’appuyer avec confiance sur la formation.

Les répondants du sondage de l’étude ont fait état de nombreuses pressions sur l’apprentissage (notamment des restrictions budgétaires dans 43 % des cas). Une tendance générale se dégage : l’orientation de la formation vers le développement du leadership, qui répond à un besoin vital pendant une récession. L’étude montre aussi que les organisations auraient intérêt à appliquer davantage certaines pratiques permettant une formation efficace à moindre coût. Les pratiques qui présentent le plus large écart entre leur mise en œuvre actuelle dans les entreprises et celle que recommandent les répondants sont le mentorat et le coaching par des pairs, la formation informelle, l’établissement de communautés de praticiens et la multiplication des occasions de formation pour remonter le moral des employés. Même si les organisations favorisent généralement des solutions basées sur la technologie en réaction au marasme du marché, d’autres possibilités plus humaines et plus concrètes conviennent également.

Les résultats de cette étude confirment l’importance croissante de la formation en milieu de travail malgré le déclin de l’économie.

Soyez au fait des tendances, innovations et bonnes pratiques, chaque mois.
Confidentialité
Centre de formation autorisé Emploi-Québec, Agrément : 0051460
TPS : 141582528 – TVQ : 1019557738
© 2020 AFI
AFI Expertise

L’expérience AFI par Edgenda

Chez AFI, nous concentrons nos efforts pour vous offrir des formations pertinentes et des expériences d’apprentissage percutantes qui s’inscrivent dans vos démarches de transformation. Vous désirez être accompagné dans ces démarches? Consultez les services d’Edgenda: Edgenda.com